Le combat de Canal+ contre le streaming illégal en 2024 : une bataille contre les géants américains

Le combat de Canal+ contre le streaming illégal en 2024 : une bataille contre les géants américains

Mercredi, Janvier 3, 2024 Streaming

Image de vecstock sur Freepik

Canal+, un groupe audiovisuel français, a décidé de prendre des mesures fortes pour lutter contre le streaming illégal. Pour ce faire, l'entreprise a assigné en justice trois géants américains : Google, Cisco et Cloudflare. L'objectif est de les contraindre à bloquer les DNS de sites de streaming illégaux diffusant des compétitions sportives. Cette décision marque une nouvelle étape dans la lutte contre l'IPTV illégale et vise à protéger les droits de diffusion exclusifs acquis par Canal+ pour des événements sportifs majeurs tels que la Ligue des Champions, le Top 14 de rugby et la Premier League britannique.

La montée en puissance de l'IPTV illégale

L'IPTV illégale est devenue un véritable fléau pour les diffuseurs officiels, entraînant des pertes financières considérables. Les utilisateurs cherchant à regarder des matchs sans souscrire à un abonnement à Canal+ ont trouvé une solution en modifiant les DNS de leur accès à internet. En contournant les DNS des fournisseurs d'accès, ils peuvent accéder à des sites de streaming illégaux qui diffusent les compétitions sportives pour lesquelles Canal+ a payé les droits de diffusion exclusifs.

La solution proposée par Canal+

Face à cette situation, Canal+ a décidé d'agir en assignant en justice trois géants du web : Google, Cisco et Cloudflare. Ces entreprises sont responsables de la gestion des services de résolveurs DNS, une composante essentielle du fonctionnement d'internet. Les résolveurs DNS "traduisent" les noms de domaine en adresses IP, permettant ainsi aux navigateurs d'accéder aux sites web.

Canal+ demande à ces géants américains de bloquer les DNS permettant d'accéder aux sites de streaming illégaux, afin d'empêcher les utilisateurs de contourner les blocages mis en place par les fournisseurs d'accès. Si le tribunal judiciaire de Paris se range du côté de Canal+, ces sites illicites pourront être ajoutés à la liste noire de l'Arcom, le régulateur des communications français.

Les enjeux juridiques et techniques

La décision finale du tribunal est cruciale pour Canal+ et pour la lutte contre l'IPTV illégale en général. En Allemagne, une affaire similaire a eu lieu, où Cloudflare a affirmé que s'attaquer aux résolveurs DNS était inefficace et disproportionné, compte tenu de la facilité avec laquelle il est possible de passer d'un résolveur à un autre. Il reste donc à voir si cette initiative passera la rampe de la justice française et européenne.

Outre les enjeux juridiques, il convient également de souligner les enjeux techniques de cette bataille contre le streaming illégal. Les utilisateurs cherchant à accéder à des sites de streaming illégaux peuvent facilement trouver des DNS alternatifs et continuer à profiter des retransmissions sportives sans autorisation. Cela pose un défi supplémentaire pour Canal+ et les diffuseurs officiels, qui doivent faire face à une course permanente pour bloquer ces sites et trouver de nouvelles solutions techniques.

L'impact sur les diffuseurs officiels et les utilisateurs

Le streaming illégal représente un véritable manque à gagner pour les diffuseurs officiels tels que Canal+. En plus des pertes financières, cela remet en question les investissements réalisés pour acquérir les droits de diffusion exclusifs des compétitions sportives. Ces pertes peuvent également avoir un impact sur la qualité des retransmissions, car les diffuseurs ont moins de ressources pour investir dans la production et la mise en scène des événements sportifs.

Du côté des utilisateurs, la tentation d'accéder à des sites de streaming illégaux est forte, en raison de la gratuité et de la facilité d'accès. Cependant, il est important de rappeler que l'utilisation de services illégaux expose les utilisateurs à des risques juridiques, tels que des amendes pouvant atteindre 300 000 euros et des peines de prison allant jusqu'à trois ans.

La nécessité d'une coopération internationale

La lutte contre le streaming illégal ne peut pas être menée par un seul acteur. Il est essentiel de mettre en place une coopération internationale pour traquer et bloquer les sites de streaming illégaux. Les diffuseurs officiels, les fournisseurs d'accès, les régulateurs des communications et les géants du web doivent travailler ensemble pour trouver des solutions efficaces et durables.

Conclusion

La décision de Canal+ d'assigner en justice Google, Cisco et Cloudflare pour bloquer les DNS de sites de streaming illégaux est une étape importante dans la lutte contre l'IPTV illégale. Cette initiative vise à protéger les droits de diffusion exclusifs des compétitions sportives et à limiter les pertes financières des diffuseurs officiels. Cependant, le défi juridique et technique reste important, et il est nécessaire d'impliquer tous les acteurs concernés pour trouver des solutions efficaces et durables contre le streaming illégal.

Pas de commentaire encore
„Merci pour les nouveaux articles.”
⭐⭐⭐⭐
Franc
„Au plaisir de lire vos articles.”
⭐⭐⭐⭐⭐
Elodie
„Depuis que je suis votre Blog, je suis informé de l'actualité, Merci.”
⭐⭐⭐⭐⭐
Ismail
Recherche